Editorial

Socio-économie du Travail est la revue qui poursuit le projet de la série AB de la revue Économies et Sociétés (cahiers de l’ISMEA), fondée en 1944 par François Perroux et dont la publication a cessé fin 2015.

Créée par Henri Bartoli, et d’abord intitulée Économie du Travail, la série Socio-économie du Travail s’est transformée en revue depuis 2016. La revue est aujourd’hui dirigée par François Michon, directeur de recherche émérite au CNRS (Centre d’Economie de la Sorbonne) et Damien Sauze (MCF université Lyon 2, Triangle). Elle publie pour l’instant un numéro par an.  Elles est désormais éditée en par les éditions Classiques Garnier en version papier et en version numérique. Elle conserve le même projet éditorial et le même comité de rédaction et le même fonctionnement que la série Socio-économie du travail de Economies et Sociétés qui est toujours classée à la fois dans la liste de revue HCERES Economie-Gestion et dans la liste du CoNRS de la section 37.

Sur ce carnet d’Hypothèses, Socio-économie du Travail informe de son activité. On y trouvera les sommaires et les résumés des articles publiés. Les introductions de numéros ou de dossiers, certains articles y seront également accessibles en ligne. Les auteurs s’informeront sur les instructions nécessaires à la soumission de manuscrits, les appels à contribution de la série. Les pages de Socio-économie du Travail donneront étalement accès à toutes informations pertinentes sur l’actualité de le recherche en Socio-économie du Travail (colloques, parutions, liens utiles …).

Socio-économie du travail se propose de contribuer aux renouvellements conceptuels et aux débats d’idées qui animent aujourd’hui son champ scientifique. Ce champ est celui du Travail, au sens large du terme, incluant l’Emploi et le Salaire, posture économique traditionnelle, mais également les conditions d’exercice de l’activité de travail et les Relations Professionnelles. Socio-économie du travail  propose d’alimenter ces débats par un dialogue interdisciplinaire dans la tradition anglo-saxonne des Industrial Relations.

La revue est ouverte aux approches institutionnalistes, aux travaux qui favorisent le dialogue entre débats théoriques et travaux empiriques qui caractérisent la démarche d’économie appliquée. C’est dans leur capacité à dialoguer avec les différentes approches théoriques de la socio-économie du travail que les travaux empiriques qu’ils soient composés d’exploitation d’enquêtes de terrain ou de traitements statistiques ou économétriques seront appréciés.

La revue est ouverte à toute soumission spontanée en cohérence avec cette ligne éditoriale. Elle proposera également régulièrement des appels à contributions qui pourront donner lieu à des dossiers ou numéros spéciaux sur des thématiques ou problématiques que le comité de rédaction souhaite encourager. Si le français est la langue de référence, la revue pourra publier des contributions en anglais lorsque les auteurs ne sont pas francophones.

Carnet de la revue Socio-économie du travail