Archives par mot-clé : segmentation du marché du travail

The German model of labour market segmentation – tendencies of change

Après la deuxième guerre mondiale une structure spécifique des marchés du travail, partie intégrante du « capitalisme rhénan », s’est installée en RFA. Elle est caractérisée par la prédominance des marchés du travail internes, par une protection éfficace des salariés contre les forces et les aléas du marché et par une forte professionalité du système d’emploi. Depuis environ deux décades les indices de changement se multiplient : un poids croissant des marchés externes et secondaires, des fortes tendances de de-régulation, re-commodification et un déclassement lent de la professionalité. L’Allemagne de l`Est joue le rôle de terrain d’expérience et d’indice avant-coureur. Ces tendances indiquent à notre avis plutôt des mutations internes du modèle allemand qu´un changement fondamental. Nos analyses démontrent que la théorie de la segmentation reste un outil heuristique utile, mais qu’il est urgent de mieux comprendre le fonctionnement des marchés du travail externes.

Lutz.B, Köhler.C, Grünert.H, Struck.O, Socio-Économie du Travail n°28 (Économies et Sociétés, tome XLI), juin 2007, p.1057-1088.

Page d’accueil / Home Page

What became of labour market segmentation in France: its changing design

Un survey de trente années de littérature française suggère que la théorie de la segmentation du marché du travail est aujourd’hui sur une position contradictoire : c’est simultanément une référence obligée des débats sur la diversité des modalités de la relation d’emploi ; une référence démodée pour les travaux portant sur les inégalités sociales ou sur les dynamiques historiques des systèmes productifs. Les reformulations segmentationnistes contemporaines peuvent redonner à la perspective segmentationniste une place plus centrale dans les débats d’aujourd’hui.

Michon.F, Socio-Économie du Travail n°28 (Économies et Sociétés, tome XLI), juin 2007, p.999-1026.

Page d’accueil / Home Page

Preliminary thoughts on identify and segmentation in primary sector labor markets

Cet article soutient que l’on assiste à un glissement au sein de la structure du marché du travail, vers un usage croissant de réseaux sociaux fondés sur des critères qui à l’origine faisaient l’objet d’une segmentation du marché du travail au sein des emplois à bas revenu : race, sexe et origine ethnique, mais également âge, handicap ou orientation sexuelle. Cela questionne donc la présupposition des anciens travaux sur la segmentation du marché du travail, selon laquelle a) quand on monte dans la hiérarchie salariale, les emplois sont de plus en plus pourvus par des procédures institutionnelles formelles et sur la base de références objectives et b) les résultats opposés des minorités sur des emplois à bas salaires sont liés à leur trop grande dépendance à l’égard des réseaux sociaux sur le marché du travail.

Piore.M, Safford.S, Socio-Économie du Travail n°28 (Économies et Sociétés, tome XLI), juin 2007, p.925-940.

Page d’accueil / Home Page

From segmentation to flexibility to segmentation amidst flexibility : the case of the United States

Dans les années 1970, les économistes américains se sont beaucoup intéressés à la théorie de la segmentation du marché du travail, en particulier dans sa version dualiste. Dans les années 1980, leur intérêt a décliné, en raison de ses problèmes théoriques et empiriques internes, et des changements survenus sur le marché du travail, à la suite de la recherche de flexibilité par les employeurs et les décideurs politiques. La segmentation survit encore aujourd’hui, au sein de marchés du travail peut-être plus flexibles. L’économie politique de la segmentation du marché du travail est encore un cadre utile pour étudier les questions cruciales auxquelles doivent faire face les travailleurs des États-Unis.

Rosenberg.S, Socio-Économie du Travail n°28 (Économies et Sociétés, tome XLI), juin 2007, p.897-924.

Page d’accueil / Home Page

La segmentation du marché du travail et les relations d’emploi en Espagne : les nouveaux enjeux de l’action collective

Les changements survenus au niveau des modes d’organisation et de gestion de l’entreprise ont accentué la segmentation des marchés du travail. Cette dernière se trouve renforcée dans la mesure où elle reflète les situations personnelles, familiales et sociales des travailleurs. L’émergence d’intérêts, de valeurs et de comportements différents, selon les segments des marchés du travail, nous explique pourquoi les relations individuelles et les actions microcorporatives prennent davantage d’ampleur dans les relations d’emploi. Ce nouvel horizon constitue un défi important pour les syndicats.

Alós.RSocio-Économie du Travail n°32 (Économies et Sociétés, tome XLIV), juillet 2010, p.1241-1269.

Page d’accueil / Home Page