Archives par mot-clé : Douglass North

Understanding the Dynamics of Social and Labour Market Policies Models in Europe: The Contribution of Douglass North

Analysing social and labour market policies in Europe is a complex matter: on the one hand, these policies follow divergent and path dependent trajectories; on the other hand, some innovating reforms have taken place. This paper applies a neo-institutionalist framework to the analysis of social and labour market policies dynamics. It focuses more precisely on path dependence theory (as developed in North, 1990), its mechanisms and main conclusions. Then it deals with some more general questions about institutional change theory. From an empirical point of view, this framework helps to get insights about national reforms in the 1990s, and about the new employment strategies coordination process which was launched at the Luxembourg summit (open method of coordination).

Erhel.C, Palier.B, Socio-Économie du Travail n°26 (Économies et Sociétés, tome XXXIX), août 2005, p.1531-1556.

Page d’accueil / Home Page

Europe sociale et Europe de l’emploi: l’apport de Douglas North à l’explication des trajectoires nationales

Les évolutions des politiques sociales et des politiques de l’emploi en Europe posent des enjeux complexes d’analyse : en effet, les systèmes de protection sociale et de politique de l’emploi se caractérisent par la persistance de trajectoires différenciées suivant les pays (propriété dite de dépendance du sentier) ; cependant, il faut également pouvoir rendre compte de changements innovants qui s’écartent du sentier initial. Cet article propose l’application d’une grille de lecture néo-institutionnaliste à l’analyse de la dynamique des politiques sociales et des politiques de l’emploi en Europe. A partir des travaux de North (1990), l’article se concentre sur la notion de path dependence, envisageant ses fondements théoriques et ses apports. Il ouvre ensuite sur les questions  plus générales de conceptualisation du changement institutionnel. Du point de vue empirique, ceci permet de mettre en perspective les réformes nationales des années 90, ainsi que le processus de coordination des politiques de l’emploi issu du sommet du Luxembourg (méthode ouverte de coordination).

Erhel.C, Palier.B, Socio-Économie du Travail n°26 (Économies et Sociétés, tome XXXIX), août 2005, p.1531-1556.

Page d’accueil / Home Page