Archives par mot-clé : analyse sociétale

Developing segmentation theory : a thirty year perspective

Les théories de la segmentation des années 1970 faisaient des organisations employeurs les principaux agents de l’inégalité sur le marché du travail. Ces théories peuvent être critiquées dans la mesure où elles proposent une analyse institutionnelle très partielle et statique des marchés du travail, ainsi qu’une vision très américaine. Pour remédier à ces limites, trois approfondissements sont nécessaires : considérer que les stratégies des employeurs et des travailleurs sont influencées non seulement par les conflits entre le capital et le travail mais aussi par les dynamiques de compétition interne au sein du capital ou parmi les travailleurs ; introduire une segmentation du côté de l’offre, incluant le genre comme un facteur intervenant dans la création de bons et de mauvais emplois ; et tenir compte de l’impact des spécificités institutionnelles nationales sur les stratégies et les pratiques des employeurs. Combiner la segmentation avec l’analyse sociétale n’empêche pas qu’il reste vital de continuer à voire les employeurs comme des agents actifs et qu’il ne faut pas laisser cachée ou inexplorée leur influence sur les modalités de l’emploi, aux niveaux national et international, comme cela peut être le cas dans les débats actuels sur l’emploi.

Rubery.J, Socio-Économie du Travail n°28 (Économies et Sociétés, tome XLI), juin 2007, p.941-964.

Page d’accueil / Home Page

L’analyse sociétale est-elle encore d’actualité ? L’historicité d’une approche et son évolution

Après vingt-cinq ans de pratique et de développement de l'”Analyse sociétale” -qualifiée à l’origine d’Effet sociétal”- il est intéressant de revisiter celle-ci. Non pas comme un monument historique, mais comme une approche d’abord située dans le temps et à ce titre datée, mais confrontée aujourd’hui à de nouveaux enjeux. Que devient le “sociétal” fondé à l’origine sur l’Etat-nation, à l’heure du “mondial” mais aussi du “local”? Ne faut-il pas penser le sociétal comme un espace “sans frontières” où se structurent cependant de nouveaux systèmes  productifs et où se construisent de nouveaux types d’acteurs, à travers de multiples médiations ? Ce faisant l’Analyse sociétale pourrait contribuer avec d’autres approches au renouveau des sciences sociales et à la recomposition de leurs paradigmes.

Maurice.MSocio-Économie du Travail n°22 (Économies et Sociétés, tome XXXVI), août 2002, p.1213-1239.

Page d’accueil / Home Page