DERNIER APPEL A ARTICLES

Le sens du travail : Concept scientifique ou instrument du capitalisme ?

Numéro coordonné par Juan Sebastian Carbonell (Gerpisa, École Normale Supérieure Paris-Saclay, IDHES) et Anne JOURDAIN (Université Paris-Dauphine, PSL, IRISSO).

 

Covid-19, Grande Démission, épidémie de flemme, bullshit jobs, bifurcations professionnelles : autant de questions médiatisées depuis quatre ans et qui renvoient aux attentes des travailleuses et des travailleurs vis-à-vis de leur travail en tant qu’activité, au-delà des questions classiques relatives aux salaires, à l’emploi et aux conditions de travail.

Ces aspects ont été principalement abordés à partir du concept de « sens du travail ». Si la majorité de la littérature scientifique qui y est consacrée se trouve dans les domaines de la psychologie et des sciences de gestion, ces questionnements ne sont pas étrangers à la sociologie et à l’économie du travail, disciplines ayant longtemps prêté attention à la question des effets de l’organisation du travail sur la motivation des salariés. La nouveauté se trouverait plutôt dans les efforts pour donner au « sens du travail » la consistance d’un concept scientifique, permettant d’éclairer les transformations du rapport des individus au travail. C’est l’intention de Thomas Coutrot et de Coralie Perez (2022), qui emploient une définition en triptyque de celui-ci : l’utilité sociale (avoir le sentiment de faire un travail utile socialement), la cohérence éthique (avoir le sentiment de bien accomplir son travail) et le développement de soi. Parallèlement, la question du « sens du travail » a trouvé un écho croissant dans le champ économique et politique (Haut-commissariat au plan, 2023). On a ainsi vu se multiplier les usages managériaux, marchands et politiques de l’expression, aboutissant à une inflation du « sens du travail » et à l’apparition d’un véritable marché du « sens du travail » (conseil, coaching, manuels, salons, forums, etc.).

Concept scientifique opérant ou instrument de domination du capital ? Cet appel à articles vise à contribuer à ces débats en questionnant le fondement scientifique du concept de « sens du travail » et ses usages profanes. Pour cela, il fait appel à des réflexions théoriques et méthodologiques autour du concept, de même qu’à des mises en œuvre empiriques de celui-ci qui s’appuient sur des enquêtes qualitatives ou quantitatives. Les contributions pourront s’inscrire dans l’un des quatre axes suivants :

  • Fonder scientifiquement le concept de « sens du travail »
  • Reconstruire le sens du travail
  • Le « sens du travail » comme outil de management
  • Le marché du « sens du travail »

Calendrier :  Articles complets (70 000 signes, bibliographie, notes et espaces compris) au plus tard le 15 novembre 2024.

Voir le texte de l’appel complet ici.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
cperez (30 octobre 2022). DERNIER APPEL A ARTICLES. Socio-économie du travail. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ub7d