Professionnalisation de l’enseignement supérieur et sélection des publics : les faux-semblants de la démocratisation

La professionnalisation, parce que garante d’une adéquation entre formation initiale et emploi, favoriserait l’insertion professionnelle, la promotion sociale comme la lutte contre le décrochage. Nos investigations relativisent fortement ce postulat et mettent en exergue le poids de la sélection dans les dites « performances » de la professionnalisation de l’enseignement supérieur. Non seulement cette sélection, opérée en amont de l’entrée en formation, joue contre la promotion sociale de ses publics mais elle contribue à accentuer, à déplacer et à légitimer les inégalités.