Labour market segmentation in Britain : the decline of occupational labour markets and the spread of “entry tournaments”

Cet article analyse l’évolution de la structure des marchés du travail en Grande-Bretagne depuis le milieu des années 1970. Au début des années 1980, on pouvait caractériser les marchés du travail industriels en Grande-Bretagne, comme en Allemagne, par la domination d’un modèle professionnel, en comparaison de la France et de l’Italie où régnaient les marchés internes d’entreprise. Ces modèles rendaient compte de la présence de voies d’accès structurées, pour accéder aux professions et aux emplois industriels. La position de la Grande-Bretagne dans ce tableau a changé depuis, du fait du déclin massif de l’emploi industriel et des institutions sur lesquelles s’appuyaient ces marchés professionnels. La deuxième partie de l’article cherche à cerner les traits de quelques nouveaux modèles dont l’importance s’accroît en Grande-Bretagne. Elle analyse la diffusion de conditions d’accès très compétitives pour certaines activités des services, dont les média et les activités de ‘l’économie cognitive’ où l’emploi croît rapidement. Le papier cherche à démontrer que certaines de ces activités se caractérisent par des tournois d’entrée prolongés. Ces tournois s’appuient sur une grande facilité d’entrée en bas de l’échelle, une forte croissance des salaires en haut, et sur une compétition intense pour accéder aux positions stables à statut plus élevé dans la profession.

Marsden.D, Socio-Économie du Travail n°28 (Économies et Sociétés, tome XLI), juin 2007, p.965-998.

Page d’accueil / Home Page