Inégalité de genres, emploi des femmes et conventions en Suède et au Japon

Par contraste avec la situation japonaise, nous avons cherché à appréhender dans le cas de la Suède, le rôle de l’égalité relative de la division des tâches domestiques et des conventions qui la sous-tendent, dans le développement considérable des emplois de service sociaux par comparaison aux emplois de services domestiques et commerciaux. Compte tenu notamment de la convention de l’enfant en vigueur et malgré le caractère égalitaire de la convention de genre à laquelle elles sont rattachées, il ressort que les femmes suédoises assument un volume d’heures de travail domestique important qui peut expliquer leur disponibilité au travail dans les secteurs de services sociaux adaptés à leur offre de temps. On aboutit ainsi à éclairer dans chacun des deux pays, les mécanismes qui président à la construction sociale des temps de travail et hors travail et à identifier les régimes d’inégalité de genre dans lesquels ils s’inscrivent.

Ribault.T, Socio-Économie du Travail n°30 (Économies et Sociétés, tome XLII), janvier 2009, p.145-175.

Page d’accueil / Home Page