Carrières dans la fonction publique : cas des procureurs de la République

La magistrature offre un exemple particulier de gestion des carrières au sein de la fonction publique puisque les magistrats ont le choix permanent entre une carrière au siège et une au parquet. Ce papier aborde du côté de la demande (les magistrats) les déterminants de ce choix et du côté de l’offre (la chancellerie) l’efficience d’une segmentation des carrières. L’exercice des fonctions de procureur de la République requiert-il une qualification spécifique, qui permettrait de fonder la séparation statutaire entre les magistrats du siège et ceux du parquet qui, depuis l’origine, appartiennent au même corps ? Pour tenter de répondre à ces questions, nous mobilisons trois types d’enquêtes et d’observations. Nous montrons que le métier de procureur ne met pas en jeu l’acquisition d’une qualification spécifique par rapport à celui d’un magistrat du siège, et ne semble pas être à l’origine de la dissociation de facto des carrières. Le choix du parquet versus le siège semble plutôt être le fait des magistrats eux-mêmes, qui se précise parfois en cours de carrière, et ce choix apparaît comme une révélation des préférences et des contraintes liée à l’âge et à la situation familiale.

Audier.F, Bacache.M, Socio-Économie du Travail n°30 (Économies et Sociétés, tome XLII), janvier 2009, p.27-54.

Page d’accueil / Home Page