Faut-il poursuivre l’expansion scolaire ? Effets de court terme et de long terme.

Cet article tente une synthèse des enjeux et débats liés à l’expansion scolaire en France. Il examine les limites des projections à 2015 concernant l’objectif 50% de diplômés, ceci en regard d’un taux de déclassement des jeunes dont une réévaluation, à la baisse, est proposée après une discussion relative aux mesures disponibles. Le déclassement est le versant négatif de l’expansion scolaire à court terme. Les effets à long terme sont examinés comme des effets de composition négatifs (dévalorisation des diplômes) et positifs (croissance endogène, structuration des systèmes productifs, effets macro économiques moyens), les seconds semblant l’emporter sur les premiers. Cette perspective est défendue sur le plan théorique et en la resituant dans le débat actuel entre une analyse en termes « d’inflation scolaire » et d’économie de l’innovation.

Lemistre.P, Socio-Économie du Travail n°31 (Économies et Sociétés, tome XLIII), septembre 2009, p. 1469-1501.

Page d’accueil / Home Page