L’entreprise russe face à la crise systémique : compromis organisationnels et principes de justification

La réaction des entreprises russes à la récession systémique des années 1990, drastique et durable, est essentiellement passée par une adaptation intra-organisationnelle qui cherchait à éviter les licenciements à grande échelle. Cette réaction tient à une volonté de conserver des compétences qui sont indispensables pour faire face à la crise de la production et à l’obsolescence du capital physique. Dans cet exemple russe, l’application de la grille conceptuelle de Boltanski-Thévenot permet de préciser le système de représentations sociales qui appuyait ces ajustements internes.

Koumakhov.RSocio-Économie du Travail n°34 (Économies et Sociétés, tome XLVI), juin 2012, p.1159-1182.

Page d’accueil / Home Page