Vers un renouvellement de l’analyse segmentationniste

L’auteur suggère de renouveler l’approche segmentationniste des marchés internes, marchés professionnels et marché externe en vue d’une prise en compte des changements en cours depuis une vingtaine d’années sur le marché du travail et dans l’organisation des entreprises. La déstabilisation des anciens marchés internes fondés sur l’échange entre haut niveau de subordination et haut niveau de protection des salariés ne débouche pas sur le règne généralisé du marché externe. La proposition est plutôt de prendre en compte les processus pluriels et parfois instables de réarticulation entre marchés internes (et professionnels) et marché externe. Concernant les trajectoires individuelles, l’accent est mis sur les flux de passage de plus en plus nombreux et diversifiés entre espaces hétérogènes et sur le déplacement continuel des frontières entre ces espaces. Le processus d’insertion professionnelle des jeunes fournit une illustration de la transformation diachronique des règles de restructuration des marchés internes et de mobilité de la main-d’œuvre.

Lefresne.F, Socio-Économie du Travail n°22 (Économies et Sociétés, tome XXXVI), août 2002, p.1241-1267.