Numéro AB/18

Économies et Sociétés,  vol. 28 – 8/1994

Les régulations socio-économiques du travail et de l’emploi : quelle décentralisation ?

Sommaire et résumés des articles

Michon.F, « La construction de l’emploi dans l’entreprise, quelques résultats de recherche », p.5-33.

Résumé : La détermination de l’emploi dans l’entreprise, dans ses relations aux niveaux d’activité et aux gains de productivité, ne répond pas aux seuls impératifs technologiques , organisationnels ou économiques. L’emploi est un construit social, objet de choix des acteurs, d’ententes et de conflits, une construction en rapide transformation aujourd’hui. Cette relation entre l’entreprise et le système productif et social est au centre du rapport Gandois (1993), qui est commenté à la fin de cet article.

Rosenberg.S, « The More Decentralized Mode of Labor Market Regulation in the United States », p.35-58.

Résumé : Sous l’effet des politiques gouvernementales, des stratégies patronales et du déclin des syndicats, l’économie américaine s’est considérablement décentralisée dans les années 1980. Les normes de travail et d’emploi se sont détériorées. Les bas salaires ont été réduits et la structure des salaires est devenue plus inégalitaire. Pour certaines catégories de travailleurs, la durée du travail s’est allongée sans compensation salariale adéquate, pour d’autres catégories le travail est devenu plus précaire.

Burchell.B, « Levels of Pay Regulation and Managers’ and Employees’ Perceptions », p.59- 77.

Résumé : Cet article confronte les hypothèses traditionnellement formulées concernant les marchés du travail à des données d’enquête sur la
perception qu’ont les salariés et les dirigeants des salaires relatifs.
On observe un niveau de consensus remarquablement bas entre salariés et dirigeants, et encore plus bas lorsque les salaires sont fixés sans négociation ou par négociation interprofessionnelle nationale plutôt que par négociation d’entreprise ou locale. Il existe une relation étroite entre la propension des salariés à comparer leur salaire aux autres, et le niveau auquel la rémunération est décidée. On en conclut que la perception du salaire est socialement déterminée et que, toutes choses égales par ailleurs, elle se montre fonction du niveau de la régulation du salaire.

Rubery.J, « Decentralisation and Individualisation : the Implications for Equal Pay », p.79-97.

Résumé :

Peck.J, « From Corporatism to Localism, from MSC to TECs : Developing Neoliberal Labour Regulation in Britain », p.99-119.

Résumé :

Brosnan.P – Bignell.J, « The Decentralisation of Australian Industrial Relations », p.121-144.

Résumé :

Mehaut.P, « Le chômage dans les pays de l’Est européen : vers de nouvelles régulations institutionnelles du marché du travail ? », p.145-158.

Résumé : L’irrésistible montée du chômage dans les pays d’Europe de l’Est témoigne d’un changement profond dans les modes de régulation du marché du travail. Souvent analysée avec les outils classiques de l’économie du travail, cette montée relève probablement plutôt de la création sociale d’une catégorie nouvelle de chômage ouvert supposant des politiques fortement orientées vers l’équipement institutionnel d’un « marché du travail » à construire à la fois en rupture, mais aussi en continuité, avec les formes institutionnelles antérieures.

Page d’accueil

Carnet de la série "Socio Economie du Travail" de la revue "Economies et Sociétés"